vendredi 4 février 2011

Le présentoir de sol FSDU (Floor Standing Display Unit). Exemple de PLV MLV.

Un post rapide pour aborder la plv, discipline que j'affectionne particulièrement. La Publicité sur Lieu de Vente - tel qu'elle est définie de manière un peu restrictive - englobe divers éléments allant de la silhouette de sol au box en passant par la colonne, le kakémono, la bannière, le stop rayon, bref tous les produits destinés à appuyer présenter ou relancer un bien de consommation culturel, ménager, alimentaire, etc. Il serait donc plus exact de parler de marketing sur lieu de vente. Le MLV dédié à l'édition se retrouve en librairies, supermarchés, hypermarchés et salons spécialisés. À ce titre il doit respecter quelques critères essentiels : matériaux et durabilité en rapport avec le cahier des charges de l'opération, simplicité de montage, solidité, sécurité, faible encombrement au sol, bonne exposition des produits.

Ce post est le premier d'une longue série. Pour des raisons de confidentialité je ne donnerai aucun nom de prestataire.


Le présentoir FSDU, c'est tout d'abord un prototype affublé d'un nom barbare longtemps stocké dans mon bureau. Un prestataire, souvent primé au POPAI, m'avait suggéré cette étagère destinée initialement aux jeux vidéo mais pouvant répondre à nos besoins en bd. J'émis des doutes et décidai de ne plus m'en préoccuper sans pour autant m'en séparer. Six mois plus tard, lorsque notre administration des ventes réclama des colonnes - c'est à dire des podiums surmontés de frontons et dans lesquels les livres sont stockés à plat - j'exhumai le FSDU et lui trouvai soudainement plein d'avantages : présentation de trente BD format 240 x 320 en deux facing (de face), simplicité de mise en place, contenance maximisée pour un encombrement au sol plutôt faible (250 x 440 mm), etc... Résultat : nous avons lancé une production en commande ouverte pour plusieurs milliers de bases en préprint noir et étuis croix assortis de frontons à la demande en quadri. 


Quelques clés techniques :
  • façade en carton microbis « un couché » « un blanc » imprimé en préprint noir
  • dos en carton microbis « deux blancs » non couché et imprimé flexo une couleur
  • étui croix en kraft c 20 
  • fronton et étrier en carton microbis « un couché » « un blanc » avec impression offset quadri et vernis sur couché brillant 170 g/m²
  • poids de moins de deux kilos
  •  format total 250 x 440 x 1 570 mm
  • format du fronton de 320 x 400 mm
  • chaque étagère peut supporter dix kilos de marchandises



Un jour je donnerai la définition de tous ces termes hermétiques employés à longueur de post, c'est promis.

Liens complémentaires : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire