mercredi 28 septembre 2011

Des enjeux technologiques à la réalité environnementale

Respecter l'Environnement ? Nous sommes tous d'accord là-dessus. Alors que faites-vous pour cela ? Vous pensez : quasiment rien ? Rassurez-vous. Vous êtes comme tout le monde, ou presque. Si l'on y réfléchit bien, ce qui nous dérange, ce ne sont pas les quelques minutes d'effort ou de réflexion supplémentaire censées limiter notre impact sur la nature, quotidiennement, au boulot ou à la maison. C'est très bien si vous faites "les bons gestes" mais cela ne suffira pas à nous sauver la mise. Non ce qui nous dérange, c'est bel et bien l'idée même de devoir modifier nos choix de vie, nos achats, nos façons de nous vêtir, de manger, notre façon d'envisager la technologie comme une extension de nous-même, de passez nos vacances. Rien que d'y penser, c'est décourageant...

Certains sont plus avancés que d'autres, plus conscients des enjeux véritables, plus sensibles à la beauté de Notre Planète peut-être. Certains sont au-delà du cliché de "l'homme vert" qui privilégie les douches aux bains, prend les transports en commun au lieu d'acheter le dernier 4x4 à la mode pour faire 3 km en ville, valorise ses déchets en les triant, etc... Celui-ci n'est pas, loin de là, une figure négative, mais je perçois mal sa capacité à nous convaincre. Il est un peu mou cet "homme vert", vous ne trouvez pas ?

S'efforcer de placer l'environnement au cœur d'un débat technique, réaliste, plausible, pérenne sans qu'il nuise au plaisir de consommer. Voilà qui me semble beaucoup plus intéressant.

Dans cette optique et parce que ce blog est en rapport avec les industries graphiques, je vous engage à lire la tribune de Jean-Didier Loizeau extraite de la Revue des Marques n°75 de juillet 2011. Plusieurs raisons me poussent à le faire :
  • Ses propos sont en corrélation avec mes posts Prospectus Suspectus (part.1) et (part.2), notamment quant à l'utilisation conjointe de l'imprimé et du digital.
  • Il a synthétisé mieux que je ne l'ai fait, les différents labels environnementaux en cours dans notre activité.
  • Il a schématisé de manière claire le principe ecofolio.
  • Il me fait comprendre que tout est affaire, par-delà l'engagement personnel, de détermination, de persuasion, de remise en questions.
Pour un aperçu correct merci de cliquer sur chaque image et d'utiliser l'outil loupe. Bonne lecture.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire