jeudi 15 décembre 2011

Imprimer du métal sur du papier ? Que choisir ?

Fabricabook adresse ce post aux fabricants incapables de répondre à la question suivante : 
- Et si on mettait un peu de métal sur cette page ? Roooh j'sais pas... Qu'est-ce que t'en penses ?
 
Je vous rassure. On a tous vécu ça. Même un expert peut avoir parfois des failles mentales. Les raisons sont d'ailleurs multipes :
  • Cuite la veille (un 6 mai arrosé pour fêter Saint-Jean Porte Latine).
  • Impasse sur le sujet en cours de techno, tout énamouré qu'il était alors de son (sa) superbe voisin(e) de table en sweat et jean taille haute (ahh les 80's/90's...).
  • Incompétence notoire en print.
  • Première fois qu'on lui pose la question...

Or donc, pour en finir avec tout ça, voici un post salvateur ! De quoi présenter les choses clairement à la partie adverse et passer pour un excellent professionnel ! 

En premier dites lui :
- Tout dépend de l'apparence recherchée, de la surface à couvrir et du budget dont tu disposes.

Continuez ainsi à la torpiller :
- En gros tu as trois moyen :
  • le Pantone métal
  • le marquage ou gaufrage à chaud avec un film
  • le pelliculage métal apparent ou partiellement visible

- Ah ben ouais...


1 - LE PANTONE MÉTALLIQUE
- Regarde, ça c'est un exemple de Pantone or dans des titres.

Pantone or

- La surface est petite à couvrir. N'oublie pas qu'un Pantone est avant tout une teinte d'accompagnement. Elle est là pour surligner, mettre en valeur les éléments de ta page. Pas pour les écraser. Elle nécessitera une plaque spécifique en plus de ta quadri pour l'imprimer. Mais c'est ce qui te coûtera le moins cher.
- Est-ce qu'un Pantone peut se tramer ?
- Tout à fait.
- On peut mettre un vernis de protection, un pelliculage par dessus ?
- Certes mais la brillance résultante nuit à sa visibilité. À éviter si possible...
- On dirait un peu un métal brossé. On peut avoir quelque chose de plus brillant
- Brillant ou miroir ? Ça fait une différence... Bon t'es mur pour passer au marquage métal.


2 - LE MARQUAGE OU GAUFRAGE MÉTALLIQUE À CHAUD
- Tiens regarde, ça donne ça.

Marquage au film

- Ah ouais pas mal...
- Et ça. C'est le même principe.

Gaufrage au film

- Ça fait boîte à chocolats...
- Pfff... Bien utilisé le résultat peut-être à la hauteur. Mais attention le surcoût est important. Ce traitement requiert la création d'un cliché qui sera chauffé. Entre lui et ta feuille, un mince film porteur d'une pellicule de métal encore plus fine. La chaleur la fera adhérer durablement sur le support. L'épaisseur du relief peut varier en fonction de la résistance mécanique de celui-ci. Le motif peut être concave (marquage) ou convexe (gaufrage).
- Tu parles comme un livre !
- Absolument, mais n'oublie pas que ceci est un blog informatif. Ce dialogue est destiné à rendre mes propos moins rébarbatives pour mes lecteurs.
- Ah oui, j'oubliais. En tout cas c'est pas mal ce marquage.
- Pas mal mais onéreux.
- Un moyen de faire des économies ?
- Utiliser des clichés en magnésium. Mais ce matériau est moins résistant que le laiton ou le bronze. Le marquage sera donc moins net.
- La surface brille plus qu'avec un Pantone.
- On peut faire mieux ! Passons au pelliculage métallique.


3 - LE PELLICULAGE MÉTALLIQUE

- L'idée ici c'est de laminer intégralement la feuille d'impression et un film polyester métallisé imprimable en offset UV.
- Et ensuite on imprime directement la quadri sur le film ?
- Tout dépend de ton visuel. En général une quadri à besoin du blanc du papier pour exister. Donc tu vas devoir neutraliser le pelliculage métal en posant un blanc de soutien. Ensuite tu pourras presser ton cmjn.
- Aah d'accord...
- Mais tu peux également décider de ne pas mettre de blanc de soutien. J'ai un bon exemple, regarde. La robe blanche du personnage est soutenue en blanc mais pas ses cheveux. Résultat, ce blond "cloclo" resplendit, scintille... Le titre de cet excellent manga a également été traité de la sorte. C'est très réussi.


- Certains se contente d'imprimer un noir. Comme ici...


- Les possibilités sont infinies. Là, nous avons une quadri soutenue par un blanc, un texte en défonce laissant apparaître le pelliculage argent et un benday bleu sur ce même pelliculage non soutenu... Du grand art !


  - Et ça ! Blanc de soutien + Pantones Rouge, Noir et Argent sur Pelliculage argent ! La totale




Voilà, Chers Lecteurs, vous en savez autant que moi maintenant. Cependant je n'ai pas évoqué la dépose sélective de pellicules métalliques. Rares sont les prestataires français capables de le faire. Ceci fera l'objet d'un prochain post.

10 commentaires:

  1. Belle et compréhensible description des différentes façons de traiter l'aspect métallique d'un rendu souhaité.
    Elle aurait pu être complétée par un passage sur la dorure à froid et le diamantage (Or à chaud tramé) mais cela fera peut être parti d'un futur post ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire.
    Oui je vais aborder la dorure à froid. Il me semblait que ce post était déjà assez long...
    En revanche je ne connais pas du tout le diamantage. Est-ce une trame à l'exemple de l'impression Hélio ? Dites m'en plus ! Je vous citerai.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Belle désignation des différants procédés d'impressions pour le "métal". Néanmoins, sauf erreur de ma part, il manque l'impression cold foil (groupe flexo associé à l'offset uv très souvant). Cette impression doit être absolument protégé d'1 pellicullage ou d'un vernis spécifique uv type "boitage". Je rappel également que l'impression sur pellicule argent, irisé n'est possible qu'en UV et doit être absolument accompagné en finition comme l'impression cold foil.
    Pourquoi?
    L'impresion n'entre pas dans le support (nb: surimpression 250% maxi pour séchage ou réticulation à coeur), l'impression est plus sensible, et de loin, aux frottements.

    RépondreSupprimer
  4. Absolument.

    Je comptais aborder cette technologie lors d'un prochain post, ainsi que le mentionne mon précédent commentaire.

    RépondreSupprimer
  5. bonjour vous avez oublié la lamination à froid...

    RépondreSupprimer
  6. Cher Anonyme, pas du tout : voyez ma réponse au tout premier commentaire reçu pour ce post.

    Bonne soirée et merci de l'intérêt que vous portez à Fabricabook !

    Benoit

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Et l'impression en "Cold Foil"

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoi,
    J'ai fait un poste à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour. Je cherche à faire un vrai effet miroir sur 50 % de la surface imprimée : on doit vraiment se voir dedans !
    Est-ce réalisable et quelle serait la meilleure technique ?
    Merci pour vos conseils.

    RépondreSupprimer
  10. Salut Cher Unknow,
    Après 2 ans d'absence je reprends du service.
    Mon intervention est sans doute trop tardive. Mais je vous réponds tout de même.
    Il existe des supports synthétiques reflétant. Il est également possible d'appliquer un pelliculage métallisé sur un papier. Enfin il existe des papiers métallisés 1 face ou 2 faces prêts à l'emploi. C'est le cas du Chromolux Metallic.

    RépondreSupprimer