lundi 9 janvier 2012

Dépose de métal à froid sur papier : le procédé Cold Foil à la rescousse

J'ai voulu Fabricabook afin de montrer les arts et industries graphiques sous un jour "sexy". Non pour faire du "clic" grâce à un énième blog consacré aux Hipster de Brooklyn, au Street look, aux Lol cats ou aux nouvelles technologies (je n'ai d'ailleurs rien contre, sachez le). Bien que certain de ma démarche, elle ne serait rien sans vos observations contribuant à la rendre meilleure et pertinente.

Ainsi, suite au post intitulé Imprimer du métal sur du papier que choisir, deux lecteurs ont remarqué l'absence de la méthode Cold Foil ou Dépose de métal à froid dans mes propos. Je leur donne cent fois raison bien que cet oubli, apparent, soit volontaire. En effet, il me semblait que cette technologie - issue du packaging afin d'offrir une alternative au pelliculage métal et à la dorure à chaud usités en print -, nécessitait un post particulier.


Je me rattrape donc.

Schématiquement le Cold foil consiste en une pellicule métallique (or, argent, couleur métallisée) pressée fortement contre un support, préalablement apprêté d'un vernis uv partiel ou plein, jouant le rôle d'adhésif. Le métal est retenu aux endroits de contact, le surplus est éliminé. Le durcissement de l'uv s'opère au travers du film métallique. Cette opération se fait dans un groupe offset sans mouillage ce qui autorise la reproduction de tramés et de détails fins

Au nombre de ses avantages il faut citer :
  • la suppression du cliché de dorure à chaud
  • les temps de calage plus courts
  • une réduction de la gâche
  • une roule plus rapide

CI-dessous, deux vidéos pour vous aider à visualiser la technologie :





Voilà. Mon contrat est honoré !

1 commentaire: