vendredi 12 octobre 2012

El libro que no puede esperar, le livre auto destructible.

L'encre de ce roman édité par la maison d'édition Argentine Eternia Cadencia disparaît au contact de l'air et de la lumière. L'ouverture du blister protecteur est irreversible. La lecture de l'ouvrage devra être faite dans les deux mois. Passé ce délai, il n'en restera plus que des pages blanches.

Gros coup pour l'éditeur en rupture de stock, certains "aficionados" allant jusqu'à acheter trois fois l'exemplaire : un à lire, un à garder, un à offrir.

Allez une petite vidéo de promo.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire